Le Fluor, ami ou ennemi de notre santé ?

Le fluor est l’ingrédient controversé de ces dernières années… Certaines personnes disent qu’il est indispensable pour des dents en bonne santé, d’autres disent que c’est un ingrédient hautement toxique à éviter absolument. De mon côté, j’ai fait mes petites recherches, et je vous partage ça dès maintenant !

 

Le fluor, dangereux pour notre cerveau ?

Le fluorure de sodium causerait des problèmes au niveau des fonctions intellectuelles. De nombreuses preuves scientifiques indépendantes ont montré que le fluorure de sodium provoque à la longue des troubles mentaux variés rendant les gens dociles et serviles, quelquefois carrément stupides, en plus de diminuer la longévité et d’endommager la structure osseuse. Sans parler de la fluorose, ces taches blanches qui apparaissent sur les dents de manières irréversibles en cas d’overdose de fluor (notamment chez les enfants).

Toutefois, lorsque l’on se penche sur la réalité de l’usage du Fluor et qu’on en discute avec un dentiste (et j’en ai interviewé 3), ils sont tous unanimes sur le fait que le fluor est important pour bien protéger les dents.

Mais alors que faire ? Qui écouter ?

 

Qu’est-ce que le fluor exactement ?

Le fluor est un bactériostatique, c’est-à-dire qu’il bloque et diminue l’action des bactéries et limite l’arrivée des caries en reminéralisant l’émail des dents. Il joue donc un rôle très important dans la protection des dents et plusieurs études ont d’ailleurs montré que des personnes n’utilisant pas de dentifrice au fluor avaient plus de caries.

Brossage de dents

Photo de Phuong Tran sur Unsplash

 

Du fluor dans notre alimentation

Toutefois, ce qu’on ne vous dit pas, c’est que le Fluor est également présent au quotidien dans votre alimentation. On en retrouve dans l’eau que l’on boit, en plus ou moins grande quantité selon les sources, notamment dans les eau gazeuses comme Quézac, Vichy, ou Badoit. Et l’eau, on en boit quand même pas mal au cours d’une journée !

Vous pouvez-donc vérifier les chiffres au dos de votre bouteille d’eau et choisir une eau faible en fluor, ou vous renseigner auprès de votre commune sur l’eau de votre robinet.

Le sel de cuisine contient lui aussi du fluor, tout comme le thé, les épinards, les dates, le poisson et autres produits de la mer.

Vous pouvez donc commencer par analyser votre régime alimentaire et voir quels ingrédients contiennent beaucoup de fluor. Car de toute façon, le fluor d’un aliment n’aura pas les même effets sur vos dents que celui d’un dentifrice que l’on vient brosser pendant 2-3 minutes.

Je préfère donc limiter ma consommation en fluor par mon régime alimentaire, et continuer à protéger mes dents avec un bon dentifrice.

Bouteille en plastique

Photo de Steve Johnson sur Unsplash

 

Est-il possible de se passer totalement de fluor ?

Si on a peu de caries et une bonne santé bucco-dentaire, il est possible de diminuer, voire arrêter, de consommer du fluor. Mais dans tous les cas, parlez-en à votre dentiste. Il ne va pas vous empêcher d’arrêter, mais au moins il sera prévenu et au prochain RDV, pourra contrôler les impacts réels.

Vous pouvez aussi réduire votre dose journalière en alternant un dentifrice avec fluor le matin, et sans fluor le soir par exemple.

Dans tous les cas, rappelez-vous qu’à tout âge, les limites en fluor sont différentes, d’où l’intérêt de choisir un dentifrice ciblé : les dentifrices pour enfants sont moins dosés que ceux destinés aux adultes.

  • De 3 à 6 ans : ne pas dépasser 500 ppm.
  • Au-delà de 6 ans : de 1.000 à 1.500 ppm.
  • Chez l’adulte : jusqu’à 2.500 ppm.

Nous sommes tous différents, notre santé bucco-dentaire est évidemment variable et nous ne possédons pas tous la même alimentation. C’est pourquoi, je vous invite vraiment à bien vous renseigner sur le sujet et à en parler avec votre dentiste dès que possible. Vous avez tout à gagner à mieux vous connaître.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de