Bien choisir sa crème solaire, je vous dit tout !

Maintenant que le soleil est bien là, je me suis dit que c’était le bon moment pour vous parler de ma routine solaire. Si vous aussi vous souhaitez protéger votre peau du soleil, tout en bronzant de manière naturelle et sans dangers pour votre santé, lisez cet article jusqu’au bout, il vous sera très utile !

Comme vous le savez surement, j’habite depuis plus d’un an à Boston, dans le Massachusetts aux Etats-Unis, et ici, l’été est très chaud et ensoleillé. On peut très vite attraper des coups de soleil, donc je me suis bien renseignée sur le sujet !

Je vais donc faire quelques petits rappels sur le bronzage, vous présenter les différents moyens de se protéger naturellement du soleil et comment bien choisir vos produits cosmétiques solaires, pour que vous restiez en bonne santé, tout en préservant au mieux la planète !

Le processus de bronzage, une science bien aguerrie

Bien choisir sa crème solaire nécessite une bonne compréhension du fonctionnement du bronzage. Commençons par un petit rappel que beaucoup d’entre vous connaissent mais qu’il est important de souligner : le bronzage est un phénomène de protection de la peau au soleil; le corps produit de la mélanine, qui s’apparente au bronzage, pour que la peau soit moins agressée. Toutefois, lorsque l’exposition est trop violente (trop longtemps, aux horaires où le soleil est le plus haut dans le ciel, ou si la peau n’est pas préparée), la production de mélanine est insuffisante et c’est le coup de soleil !

Bien entendu, il est indispensable pour notre santé et pour notre morale d’avoir une bonne dose de soleil chaque jour. Ce dernier stimule le corps et l’esprit, apporte vitamine D, et donne aussi bonne mine ! En revanche, en excès, le soleil va accélérer le vieillissement cutané (pas seulement les rides, mais aussi les tâches et le relâchement de la peau, partout sur le corps), il y a des risques de coups de soleils voire pire, de cancer de la peau.

La peau a donc besoin de temps pour se préparer au soleil et bien se protéger, c’est pourquoi il est important de l’aider et la soutenir dans ce processus. Au fur-et-à-mesure des expositions, la peau va non seulement produire de plus en plus de mélanine mais va aussi s’épaissir. Et comme vous vous en doutez, tout le monde n’est pas logé à la même enseigne : ce processus prend plus de temps pour les peaux claires que pour les peaux mattes, même si ces dernières méritent aussi votre attention.

Il existe 2 types de rayons solaires : les UVA et UVB. Les UVA ont des ondes longues et le rayonnement sera le même partout dans le monde, indépendamment de la saison ou de la température. Les UVB ont des ondes courtes et leur intensité dépend de la position du soleil (heure de la journée), de la latitude (votre position sur la planète), du lieu (montagne, bord de mer) et de l’ensoleillement (nuages ou pas).

Il est important de se protéger à la fois des UVA et UVB, même s’il n’existe aujourd’hui aucune protection solaire efficace à 100% conçue pour les 2 types de rayons (à moins de s’enfermer dans une pièce sans fenêtre).

Le bronzage au naturel

Photo de Savs sur Unsplash

Différentes méthodes de protection solaire

Il existe 2 types de filtres solaires : chimiques ou physique. La grand majorité des produits solaires conventionnels ne contiennent que des filtres chimiques, et la plupart d’entre eux sont dangereux pour la santé. Cela va se jouer au niveau moléculaire, où le produit va absorber certains types de rayons, mais il y a un risque important d’allergie ou de réaction phototoxique. De plus, les filtres solaires chimiques ont été prouvé comme extrêmement nocifs pour l’environnement sous-marin, au détriment notamment des coraux.

En cosmétologie naturelle et bio, on utilise exclusivement une protection solaire physique. Cette protection est composée de micro pigments qui réfléchissent les rayons solaires et les dispersent. Une autre partie des rayons est aussi absorbée. Ces micro pigments sont généralement de l’oxyde de titane (Titanium Dioxyde) et de l’oxyde de Zinc (Zinc oxyde).

Au départ, les pigments étaient blancs et de taille micrométrique, une taille quasiment visible à l’oeil nu, c’est pour cela que les crèmes solaires donnaient cet effet blanc sur la peau. Aujourd’hui, la taille de ces pigments est encore plus petite et ils sont devenus quasiment invisibles, tout en améliorant la qualité de la protection solaire.

Attention toutefois aux nanoparticules qui peuvent être dangereuses. Certaines pourraient pénétrer la bannière de la peau, mais surtout, elles sont très dangereuses pour les récifs marins. Pensez-donc à vérifier sur vos produits solaires la mention “sans nano-particules”.

La protection solaire minérale a 2 avantages principaux : elle ne provoque pas d’effets secondaires et n’est pas polluante.

Crèmes Solaires, Qu’est-ce que le SPF ?

Pour commencer, SPF signifie “Sun Protection Factor”, soit Facteur de Protection Solaire en français. C’est un indice de protection contre les coups de soleil. Pour déterminer cet indice de protection, on regarde combien de temps la peau met pour prendre un coup de soleil avec et sans crème solaire. En comparant les deux durées, on obtient un ratio qui est le SPF.

Voici un exemple que j’ai trouvé sur le site de Cosmebio que je trouve très simple à comprendre : “un volontaire exposé aux rayons UV met 10 mn à rougir sans protection, et 3h20 à rougir avec la crème solaire (200 minutes). Cela nous donne alors le ratio suivant : 200/10 = 20, soit un SPF 20”.
Plus simplement, cela signifie qu’avec une crème SPF20, vous mettrez 20 fois plus de temps à prendre le coup de soleil que sans protection.

Protection soleil

Photo de Asim Alnamat sur Pexels

Quel indice de protection solaire choisir ?

Selon la réglementation, les catégories de protection solaire sont les suivantes :

  • Faible : 6 et 10
  • Moyenne : 15, 20 et 25
  • Haute : 30 et 50
  • Très haute : 50+

Pourtant, au-delà de l’indice 20, la protection est quasi-identique. D’après les recherches, à partir d’un certain seuil, la qualité de la protection solaire ne peux plus beaucoup s’améliorer. La protection contre les UVB notamment est de :

  • 93,3% pour un indice 15
  • 96% pour un indice 20
  • 97,4% pour un indice 30
  • 97,5% pour un indice 40.

Donc finalement, même avec un indice 15 ou 20, nous sommes déjà très bien protégés ! Pourtant en règle général, plus la protection solaire est élevée, plus le produit coûte cher. Les indices 40, 50, voire même 50+ sont plus des axes de communication marketing que de véritables bénéfices pour la protection de notre peau (et la différence de prix n’est parfois pas négligeable).

En voici quelques exemples :

  • Acorelle 100ml :
    • SPF30 – 21€
    • SPF50 – 23€
  • Laboratoires Biarritz 125ml :
    • SPF30 – 22€
    • SPF50 – 25€
  • UVBio 10ml :
    • SPF30 – 22€
    • SPF50 – 29€

Donc pour moi, pas besoin de dépasser le SPF 30 pour avoir une bonne protection !
Toutefois, rappelons que les tests sont fait avec des quantités énorme de produit : 2mg par cm2 de peau, alors que dans la réalité, cela varie de 0,5 mg à 1 mg par cm2. C’est pourquoi, il est important d’en appliquer en couche assez épaisse et de manière régulière.

Alors, comment bien choisir sa crème solaire ?

Il est essentiel de choisir sa crème en fonction de son activité :

  • Pour la ville ou pour les usages de tous les jours, préférez une crème plutôt légère, transparente, qui laissera peu de film gras mais offrira une protection minimale.
  • Si vous êtes amenés à vous baigner, ou à faire du sport et à transpirer, utilisez une crème résistante à l’eau, plus grasse et un peu plus épaisse. Point positif, la crème solaire bio a l’avantage de mieux résister à l’eau que les crèmes classiques.

De mon côté, j’ai eu l’occasion de tester quelques crèmes solaires bio et pour le moment, je trouve qu’elle se valent un peu toutes. Elles sont en général assez épaisses, plutôt grasses, et laisse souvent un fini légèrement blanc (voir violet) sur la peau. Les crèmes solaires teintées peuvent aussi être de bonnes alternatives, mais plus pour le visage car elles ont tendance à tacher les vêtements…

Je vais prochainement tester de nouvelles marques, ce qui m’amènera d’ici la fin de l’été (ou au printemps de l’année prochaine) à vous proposer une petite revue comparative de différentes marques solaires bio.

De toute façon, il est important de rappeler qu’il faut limiter la durée de l’exposition au soleil, utiliser chapeaux et vêtements légers (amples), puis éviter l’exposition prolongée entre midi et 16h.

Avoir un teint hâlé toute l’année sans danger : vive l’autobronzant !

Même si c’est agréable de prendre le soleil et d’avoir une belle peau hâlée, il faut savoir rester raisonnable. Nous avons toutes des peaux différentes, qui bronzent plus ou moins vite ou de manière plus ou moins intense. Dans mon cas, j’ai tendance à bronzer doucement mais durablement. Mais si je veux un teint vraiment hâlé, je devrais m’exposer plusieurs heures par jours, 1 jour sur 2 pendant tout l’été ! De un, je n’ai pas le temps, et de deux, ce ne serait pas bon pour ma peau.

Alors au lieu de se surexposer et de prendre des risques inutiles, votre meilleur allié sera l’autobronzant !

J’ai eu l’occasion de tester 2 marques au cours des 2 dernières années : Lavera et TanOrganic.

Lavera se présente sous forme de crème, avec 2 format (visage et corps). C’est un produit très onctueux, qui s’étale très bien sur la peau, apporte un hâle léger, et a une super odeur de caramel. Je n’ai jamais eu de soucis avec ce produit, jamais eu de traces ou autre, mais il ne faut bien sûr pas oublier de se laver les mains après en avoir appliqué.

Plus récemment, j’ai testé celui de chez TanOrganic, qui est beaucoup plus liquide et qui s’utilise avec un gant. Très pratique et rapide à utiliser, il n’y a pas de risque de se tacher les mains (puisqu’on utilise le gant). La texture est très liquide et s’applique bien et uniformément, je n’ai pas de traces sur la peau et je trouve le rendu très naturel (pas d’effet orange). Le produit n’a pas d’odeur et sèche super vite, donc ça c’est top ! Pas besoin d’attendre 1h en sous-vêtements que le produit sèche, et il ne tache pas ! En revanche, je trouve que le produit descend assez vite si on en met sur tout le corps. En à peine 2 mois, à raison d’une application par semaine, j’ai déjà vidé la moitié du flacon…

Avec de l’autobronzant, l’effet est léger mais présent. Cela donne bonne mine tout en protégeant notre peau qui n’a pas besoin de surexposition au soleil pour avoir une jolie couleur hâlée !

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de