Les pires ingrédients toxiques présents dans les cosmétiques

Si vous pensiez que votre crème de jour ne contient que des ingrédients naturels et plein d’actifs pour avoir une peau toujours plus belle, il y a de fortes chances pour que vous soyiez déçue. Pour vous, je passe à la loupe tous les ingrédients toxiques que contiennent les cosmétiques bio !

Le Greenwashing cache les ingrédients toxiques

Les marques nous abreuves de mots clés comme naturel, bio, sans parabens et autres. Mais malheureusement la plupart du temps, ce ne sont que des arguments marketing et du greenwashing pour attirer les personnes à la recherche de plus de naturel; en réalité, la composition du produit est en général tout aussi nocive que celle de votre liquide vaisselle…

Le seul moyen de s’y retrouver : repérer les labels et analyser les compositions cosmétiques !

Mais voilà, on entend parler d’ingrédients toxiques, dangereux, controversés… mais quels sont-ils ? Quels sont leurs risques ? Décryptons ensemble ces ennemis dans différentes catégories !

Les huiles minérales, du pétrole rendu sexy

Les huiles minérales sont dérivées de la pétrochimie, c’est à dire qu’elles sont obtenues à partir de pétrole qui a été fortement modifié chimiquement. En plus d’avoir un procédé de fabrication polluant, ce sont des corps gras inertes pour la peau et qui n’apporte rien. Au contraire, elles créent un film occlusif sur la peau et l’empêche de respirer. 

Cela peut être bien si on souhaite “retenir” l’hydratation de la peau et l’empêcher de s’évaporer, mais cela empêche aussi les toxines de correctement sortir et surtout, aucun soin appliqué après une huile minérale ne pénétrera vraiment la peau à cause de cette barrière. Donc pas la peine d’appliquer une crème aux actifs rares à 50€ si ces actifs ne rentrent même pas en contact avec l’épiderme !

Exemples d’ingrédients dans la liste INCI :

  • Paraffinum liquidum
  • Cera microcristallina
  • Mineral oil
  • Petrolatum
Du pétrole dans nos cosmétiques

Photo de Nikola Johnny Mirkovic sur Unsplash

Les silicones et autres polymères

Les silicones, ou les polymères en général, sont des plastiques ou des dérivés de plastiques obtenues la plupart du temps à partir de pétrochimie. Ces polymères apportent de la “douceur” et une meilleure “glisse” aux produits cosmétiques, et peuvent également servir d’émulsifiant (pour mieux mélanger les ingrédients entre eux).

Ces ingrédients ne sont pas nocifs à proprement parler pour la peau mais ils ne la nourrissent pas, et comme pour les huiles minérales, les silicones vont créer une barrière au dessus de la peau, ou autour des cheveux. De plus, ils sont extrêmement polluant car ils sont obtenus à partir de chimie polluante avec des rejets de gaz toxiques. Enfin, ils mettent des centaines d’années à se dégrader et se retrouve dans nos rivières et océans.

Exemples d’ingrédients dans la liste INCI :

  • Les silicones se terminent en général en “one” ou “oxane” comme : dimethicone, cyclohexasiloxane…
  • PEG (polyéthylène glycol)
  • PPG (polypropylène glycol)
  • Crosspolymer
  • Polypropylène (PP)

PS : pour celles qui se rappellent de leur cours de chimie du lycée, le polypropylène (PP) fait partie des plastiques les plus courant. On le retrouve notamment dans les pare-chocs de nos voitures, l’emballage des mottes du beurre (car résistant à la graisse), les pailles en plastiques ou même les fibres de tissus synthétiques.

Du plastique dans nos produits de beauté

Photo de Karina Tess sur Unsplash

Les alcools gras et les solvants

Les alcools gras permettent de stabiliser et d’émulsionner les cosmétiques. Ils peuvent aussi parfois jouer un rôle de conservateur.

Ces ingrédients ne fournissent aucun apport pour la peau, et peuvent être irritant sur les peaux sensibles. De plus, les alcools gras sont des ingrédients polluants.

Exemples d’ingrédients dans la liste INCI :

  • Methyl/propyl/caprylyl-alcohol
  • Alcool Cétylique
  • Alcool stéarylique
De l'alcool dans nos cosmétiques

Photo de Thomas Hetzler sur Unsplash

Les sels d’aluminium, toxique ou pas ?

Les sels d’aluminiums sont bien connus pour être des agents anti-transpirants (qui bouchent les pores de la peau pour empêcher la transpiration de sortir). C’est un ingrédient très controversé, soupçonné d’être cancérigène, mais d’avoir également un impact sur le système nerveux à long terme.

Exemples d’ingrédients dans la liste INCI :

  • Tous les préfixes ou terminaisons en -aluminium-
De l'aluminium dans nos cosmétiques

Photo de Cole Keister sur Unsplash

Les conservateurs qui font polémique

Les conservateurs sont nécessaires pour tout cosmétique contenant de l’eau, afin d’éviter les contaminations et le développement des bactéries et des moisissures, ou encore protéger le produit de l’oxydation. Certains conservateurs sont tout à fait naturels (comme la vitamine E par exemple), mais d’autres sont beaucoup plus nocifs.

Ces conservateurs polémiques sont polluants, potentiellement cancérigènes ou perturbateurs endocrinien (qui vient chambouler nos hormones, que ce soit les hormones liées à la reproduction, mais aussi la thyroïde, les hormones de croissance ou encore l’insuline). Ils sont principalement utilisés pour leur faible coût.

Exemples d’ingrédients dans la liste INCI :

  • Phenoxyethanol
  • BHT, BHA
  • EDTA
  • Benzophenone
  • Parabens (methylparaben, propylparaben…)
  • Quaternium 15 ou 18
  • Methylisothiazolinone
Des conservateurs dans nos cosmétiques

Photo de Chokniti Khongchum sur Pexels

Les tensioactifs, faut que ça mousse !

Un tensioactif est un ingrédient permettant de mélanger les corps gras et les corps aqueux (liquides, comme l’eau), et généralement en formant de la mousse. 

Les tensioactifs les plus populaires sont irritants pour la peau et le cuir chevelu, peuvent causer des rougeurs, des brûlures, des démangeaisons, ou de véritables réactions allergiques.

Exemples les plus communs d’ingrédients dans la liste INCI :

  • Sodium Laureth Sulfate
  • Sodium Lauryl Sulfate
  • Ammonium Lauryl Sulfate
  • Sodium Cocoyl Sulfate
  • Cocamidopropyl Betaïne

En revanche, il existe des tensioactifs mois agressifs, notamment les tensioactifs à base de sucres, qui sont beaucoup plus doux pour la peau et sont fait à base d’ingrédients naturels et de manière premières renouvelables.

Exemples d’ingrédients non dangereux dans la liste INCI :

  • Coco Glucoside
  • Decyl Glucoside
  • Lauryl Glucoside
  • Sodium Cocoyl Glutamate
  • Disodium Cocoyl Glutamate
  • Sodium Lauroyl Glutamate

L’huile de palme, un désastre pour l’environnement

Même si l’huile de palme n’est pas nocive pour la peau, elle reste l’un des plus gros désastre écologique de tous les temps. La culture des palmiers nécessaire à sa production n’est pas éco-responsable et détruit à petit feu les vraies ressources naturelles de la planète, que ce soit la faune ou la flore.

Utilisée à toutes les sauces car elle est bon marché, elle est clairement remplaçable par plein d’autres huiles végétales qui apportent beaucoup plus à votre peau !

Exemple d’ingrédient dans la liste INCI :

  • Sodium Palmate

Fiez-vous aux labels ou aux analyses de compositions

Je viens de vous citer quelques exemples des ingrédients dangereux les plus populaires et les plus communs, il en existe bien entendu beaucoup d’autres, mais je ne pouvais pas citer tous les ingrédients polémiques de toutes les catégories…

De manière générale, n’hésitez pas à vous référer aux labels bio et à la mention Slow Cosmétique. Leurs cahiers des charges ne sont pas tous aussi stricts les uns que les autres, mais cela vous donne déjà un bon indicateur.

Et si vous souhaitez vérifier par vous même, vous pouvez également jeter un oeil à la liste des ingrédients ou utiliser une application de décryptage des compositions cosmétiques comme INCI Beauty ou CompoScan.

Je vous invite également à lire le livre “La vérité sur les cosmétiques” qui est extrêmement bien fait, très bien expliqué et pas trop compliqué à comprendre, si vous souhaitez en savoir plus sur les compositions cosmétiques et les ingrédients dangereux.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de