20 astuces simples pour un mode de vie plus écolo

Vous n’êtes pas sans savoir que la Terre n’est pas au top de sa forme, entre le réchauffement climatique et la pollution, il faut clairement qu’on agisse, et vite ! 

Voici quelques petites astuces, faciles à intégrer dans son quotidien, qui peuvent faire bouger les choses…

Nous sommes rentrés dans une ère où le réchauffement climatique n’est plus juste un concept subjectif, on le voit au quotidien avec ces épisodes caniculaires qui deviennent de plus en plus fréquents, ces tempêtes de grêlons qui détruisent des champs entiers en quelques minutes, ces inondations qui se multiplient aux quatre coins de la planète, et j’en passe !

Les esprits commencent à évoluer et on voit de plus en plus de personnes prendre conscience de cette réalité, et la bonne nouvelle ? C’est qu’on peut tous agir à notre niveau. 

Par plein de petits gestes au quotidien, nous pouvons réduire notre impact sur la planète ! Voici 20 exemples de petites choses que nous pouvons facilement mettre en place dans notre vie de tous les jours, et qui auront un vrai impact bénéfique pour la planète.

 

Dans la salle de bains

 

Photo de Laura Mitulla sur Unsplash

Un gobelet pour se rincer les dents

Un classique, mais pourtant tellement efficace… Lorsque l’on se brosse les dents, un grand nombre de personnes se rince la bouche en se penchant au dessus du lavabo et en faisant couler l’eau à grand débit pour ne vraiment en utiliser qu’une petite partie… Avoir un gobelet permet de maîtriser la quantité d’eau utiliser pour se rincer la bouche, et évite également de s’en mettre partout ou d’altérer son maquillage !

 

Des cotons réutilisables pour se démaquiller

Cette astuce se démocratise de plus en plus et pour cause, elle est tellement facile à mettre en place et plus agréable à utiliser également. Il existe aujourd’hui des cotons démaquillants de toutes les tailles, matières, couleurs et marques. Vous n’avez plus qu’à choisir celle qui vous plaît le plus ! Cela vous fera faire de belles économies, mais réduira surtout vos déchets. Perso, je trouve ceux de chez Kufu trop mignons avec leur petit sachet en tissu.

 

Un coton-tige réutilisable

Coton-tige réutilisable – Last Swab

Les cotons-tiges sont généralement fait de plastique, avec une petite boule de coton à chaque extrémité. C’est un produit du quotidien qui est utilisé banalement, et en très grande quantité, que ce soit pour se nettoyer les oreilles ou pour ajuster son maquillage. Pourtant, c’est un produit hautement polluant; de part sa petite taille, il se retrouve facilement dans nos mers et océans…

Vous avez peut-être déjà entendu parlé de l’Oriculi, ce petit objet en bambou qui permet de se nettoyer les oreilles. Personnellement, je n’ai jamais accroché avec cet outil que je trouve peu agréable à utiliser, voir dangereux s’il est mal utilisé.

Je voudrais donc vous parler d’une nouvelle alternative développée par une start-up Danoise : the LastSwab. Cela ressemble à un coton-tige au niveau de la forme, au niveau de l’utilisation également, sauf qu’il est beaucoup plus confortable, qu’il se nettoie et qu’il est réutilisable à l’infini !

 

Mouchoirs en tissu

Nos parents les utilisent, nos grand-parents les utilisent et leur ancêtres avant eux, ce n’est donc pas une grande innovation. Et pourtant, avec l’industrialisation et la surconsommation, les entreprises ont réussi à nous faire croire que les mouchoirs en papier étaient mieux, plus hygiéniques, plus pratiques ! Mais ce n’était qu’une ruse marketing pour inciter à l’achat.

Utiliser des mouchoirs en tissu n’a que des avantages : plus doux sur le nez, plus économique, et zéro déchet ! C’est simple, il suffit de remplacer l’habitude de :

  • sortir le mouchoir en papier du paquet
  • se moucher
  • jeter le mouchoir à la poubelle

Par une habitude beaucoup plus écolo :

  • sortir le mouchoir de son tiroir ou de sa pochette dédiée
  • se moucher
  • jeter le mouchoir dans le panier à linge

Pas très compliqué à mettre en place et pourtant tellement efficace. En plus de ça, il existe maintenant des mouchoirs de toutes les couleurs, tailles et motifs, de quoi faire plaisir à toute la famille !

 

Un réveil dans la douche

Photo de Nidheesh Kavalan sur Unsplash

Cette astuce est pour moi assez récente mais elle fait parti de mes préférées car j’ai observé une réelle différence ! 

Il y a un peu plus d’un an, j’ai acheté un petit réveil waterproof sur Internet; un réveil tout ce qu’il y a de plus classique, avec une option en plus : un minuteur. Il m’a coûté moins de 15€ et je pense que vous pouvez en trouver un peu n’importe où.

Je l’ai installé dans ma douche et cela m’a permis de me rendre compte du temps passé chaque jour sous la douche. Lorsque l’on est confortablement installé sous le jet d’eau chaude, le temps passe à une vitesse folle, et on ne s’en rend pas toujours compte… J’ai pu évaluer le temps que je passais chaque jour à me laver. Au début, on se rapprochait des 7/8 minutes chaque matin (parfois 15min si je me lavais les cheveux) puis je me suis mis des objectifs pour réduire ce temps. 

En plus avec le minuteur, cela me permet d’être avertie si j’ai dépassé le temps prévu et donc je me dépêche de finir (mais ça n’arrive quasiment plus jamais !).

Grâce à ce petit réveil tout simple, je suis maintenant fière de pouvoir dire que je passe moins de 4min sous la douche le matin (bon ok j’avoue, si je fais un shampoing je mets le minuteur sur 8 minutes…). Chaque minute gagnée représente des dizaines de litres d’eau potable économisées (pour la planète, et pour mon porte-feuille), et sur une année, voire même plusieurs années, ce sont des milliers de litres d’eau. Une belle victoire !

 

Faire ses lessives à 30° ou à froid 

Vous ne le savez peut-être pas, mais 80% de l’électricité utilisée par une machine à laver sert à chauffer l’eau. Et il faut bien avouer, nos vêtements ne sont plus aussi sales qu’il y a 50 ans, quand les gens travaillaient dans les champs (bien sûr je ne parle pas des vêtements d’enfants qui restent rarement propres plus de 3h d’affilé).

Aujourd’hui, la majorité des gens met un t-shirt à laver après l’avoir porté au bureau juste une journée, il n’est donc pas très “sale”. Un lavage à 30°, ou même à froid, lavera donc tout aussi bien vos vêtements qu’un programme classique, tout en vous faisant économiser de l’argent. 

D’après une étude, sur une année à raison de 5 lessives par semaine, cela représente jusqu’à 80€ d’économie, ce qui n’est clairement pas négligeable !

 

Culotte de règles, cup ou serviettes lavables

Même si je vous en ai déjà parlé dans un précédent article, les serviettes hygiéniques et tampons jetables sont devenus “has-been” et plus du tout tendance. Polluants, souvent toxiques pour notre santé, et générateur d’une grande quantité de déchets, il est temps de se tourner vers des alternatives plus écologique !

Selon vos goûts et vos habitudes, différentes alternatives s’offrent à vous comme la culotte de règle (ma préférence), la cup, ou encore la serviette lavable. Des méthodes plus zéro-déchet, toutes aussi pratiques et confortables.

Pour les récalcitrantes et celles qui n’arrivent pas à trouver mieux que les protections hygiéniques classiques, n’hésitez pas à vous tourner vers des marques de serviettes et de tampons éco-responsables, qui proposent des produits de qualité, en coton bio, avec des emballages biodégradables. La marque Jho en est un très bon exemple !

 

Dans la cuisine

 

Achat en grands formats ou en vrac

Lorsque cela est possible, n’hésitez pas à acheter vos denrées alimentaires en grand format ou en vrac, cela permet de réduire la quantité d’emballage, et c’est également plus économique.

Vous pourrez ensuite mettre vos aliments dans des jarres en verre ou dans des sachets en tissu par exemple.

 

Plus de bouteille en plastique

Photo de Benjamin Lambert sur Unsplash

Il y a trop de plastique, partout, tout le temps ! Un moyen simple de réduire drastiquement la quantité de ses déchets plastiques est de ne plus acheter de bouteilles d’eau en plastique.

Faites le plein de bouteilles en verre (neuves ou recyclées, comme celles de vos jus de fruits ou de cidre avec les bouchons qui se vissent), et remplissez les avec de l’eau du robinet, pure ou filtrée. Les carafes Brita sont très pratiques pour ça, mais vous pouvez aussi acheter des bâtons de charbon à faire tremper dans vos bouteilles ou vous équipez d’un filtre directement au niveau de la robinetterie.

Équipez vous également de gourdes réutilisables, en inox, en verre ou en plastique (si c’est vraiment le plus pratique pour vous, mais faite attention au Bisphénol et autres éléments toxiques), elles seront plus jolies et plus solides pour vos excursions !

 

Faire ses courses avec un cadis ou avec des sacs réutilisables

Les sacs en plastiques, c’est démodé et c’est devenu payant… quand vous faites vos courses, que ce soit en supermarché ou dans le petit marché du village, n’oubliez pas de prendre avec vous votre cadis (de mamie) ou vos sacs réutilisables. Ce serait dommage de payer 5 centimes toutes les semaines pour un sac qui vous servira 2 fois.

De plus, n’hésitez pas à toujours avoir sur vous un petit tote bag (sac en tissu); ça ne prend pas de place et ça dépanne toujours pour les petites courses de dernière minute !

 

Acheter ses fruits et légumes sans sac 

Pour rester dans la lignée de l’astuce précédente, n’hésitez pas à acheter vos fruits et légumes sans sac (même si ce sont des sacs en papier, car vous les jetterez à peine arrivés à la maison). Si vous acheter une grappe de bananes ou 3 pommes, pas besoin de sac ! 

Et si vous en avez vraiment besoin, pour les fruits ou les légumes fragiles ou de petite taille par exemple, apportez des petits sacs en tissu, et réutilisez-les à l’infini !

 

Récupérer l’eau de cuisson pour arroser les plantes

Cette astuce a été l’une des plus difficile à mettre en place pour moi… tout simplement car je n’y pensais pas ! 

L’eau de cuisson (de vos légumes, du riz, des pâtes, ou autre) est riche en minéraux et autres bonnes choses pour les plantes et le jardin. Alors au moment d’égoutter la casserole, garder votre arrosoir à proximité !

 

Réduire sa consommation de viande et de poisson

Ressources de la planète par Global Footprint Network – 2019

Inutile de le rappeler, nous consommons beaucoup plus de ressources que ce que la planète peut nous offrir. D’après une étude de Global Footprint Network, aujourd’hui en 2019, il faudrait 1,75 planète Terre pour tenir le rythme de notre consommation actuelle de ressources. 

Mais si toute l’humanité consommait autant de ressources qu’un Français, il faudrait 2,7 planètes pour subvenir à nos besoins. Pire, si tout le monde adoptait le mode de vie des Américains, ce serait 5 planètes qu’il faudrait !

Il est donc tant de réagir et un des moyens de limiter cette surconsommation est de limiter sa consommation de viande et de poisson. Il faut tellement plus d’eau pour produire un kilo de viande qu’un kilo de céréales…

Je n’incite pas à devenir végétarien ou végétalien, personnellement je ne pourrais pas car j’aime trop certains plats, toutefois, je trouve important de se limiter et de consommer moins mais mieux; des produits de meilleure qualité, venant d’élevages raisonnés, voire bio. Je crois que cela s’appelle du “flexitarisme”, mais je pense que c’est surtout un nouveau terme à la mode…

Notre culture et nos moeurs nous ont habitué à une assiette composée de viande, de légumes et de céréales pour chaque repas, mais ce n’est pas l’idéal. 

De mon côté, nous sommes passés de viande/poisson tous les jours, à ⅔ fois maximum par semaine, et cela nous va très bien !

 

De manière générale…

Éteindre les multiprises

Encore une évidence, et pourtant, peu de personnes y pensent vraiment. Éteindre les multiprises la nuit ou quand on part de chez soit plus d’une journée permet de faire de vraies économies d’énergie sur le long terme. 

N’hésitez pas à mettre un rappel dans votre téléphone chaque soir pour penser à couper ces multiprises, ou encore mieux, utiliser des prises “programmables” pour couper automatiquement l’électricité de certains objets la nuit.

Des objets comme la TV, les consoles de jeux, ou les écrans d’ordinateurs n’ont pas besoin de rester en veille toute la nuit !

 

Programmer son chauffage

Si vous avez la chance d’avoir un thermostat numérique, programmer votre chauffage seulement aux horaires où vous êtes à la maison. Comme ça, même si vous avez oublié de couper le chauffage en partant au travail le matin, il s’arrêtera tout seul à l’heure que vous aurez défini.

Vous pouvez également définir des températures et mettre des limites. En hiver, pas besoin de chauffer plus que 20/21° (voire même 19° dans les chambres). C’est l’hiver, mettez des pulls !

Et si vous avez la clim, on ne dépasse pas les 7-8° de différence entre la température extérieure et intérieure, et on ne l’active que quand il fait vraiment trop chaud… Bien aérer le matin et garder les volets fermés le reste la journée permet déjà de garder un peu de fraîcheur !

 

Acheter du seconde main

Encore une fois, une astuce qui est profitable à la planète, mais aussi à votre porte-monnaie. Que ce soit pour des vêtements, des chaussures, des meubles ou autre, on peut aujourd’hui tout trouver en seconde main, et il n’est plus très difficile de trouver des produits de qualité en bon état.

Les enfants ne portent pas leurs vêtements plus de 12 voir 18 mois, alors pour ceux qui ne sont pas abîmés, revendez les et achetez les prochains avec cet argent. Les vides dressing sont de plus en plus populaires, les sites comme Vinted également.

Le bon coin est aussi votre ami, et peut parfois vous permettre de faire de belles découvertes, tout comme les vide-greniers !

C’est tellement commun d’acheter des voitures d’occasion, alors pourquoi pas d’autres types d’objets ?

 

S’orienter vers des marques plus éthiques et éco-responsables

Si vous souhaitez acheter du neuf, n’hésitez pas à vous tourner vers des marques éthiques et écologiques. Certes, c’est souvent un peu plus cher, mais c’est le prix juste ! Les matériaux sont de meilleure qualité, produit de manière éco-responsable, et les ouvriers ont été traités de manière correcte.

Ce sont des produits qui vous dureront plus longtemps et qui auront un impact réduit sur la planète. Il y a de plus en plus de belles marques éthiques pour les vêtements et les chaussures, et ça arrive doucement dans les autres secteurs, il suffit juste de bien se renseigner.

Je reconnais que pour tout ce qui touche aux enfants, qui grandissent très vite et pour qui il faut renouveler la garde-robe tous les 6 mois, acheter des vêtements éthiques peut revenir rapidement à cher, c’est pourquoi la seconde main peut être un bon complément !

 

Rationalisez/groupez vos commandes en lignes 

Avec internet, il est maintenant tellement simple et rapide de passer des commandes en lignes. Pourtant, chaque commande génère un emballage, du calage (pas toujours très biodégradable – je pense notamment au papier bulle), et du transport.

C’est pourquoi je vous recommande de faire des commandes rationalisées en essayant d’acheter au maximum sur le même site internet, et de ne passer commande qu’une fois que vous avez assez d’articles.

Vous pouvez aussi grouper des commandes avec des ami(e)s afin de réduire les coûts de livraisons, et l’empreinte carbone par la même occasion !

 

Limiter l’usage du papier cadeau

Exemple de furoshiki par l’Atelier Pierrette

Je pense qu’on est plusieurs à s’en rendre compte au moins une fois par an : au moment de Noël quand tous les paquets cadeaux de la famille sont déballés, le volume de papier déchiré, qui a été mis en boule et qui va finir à la poubelle est juste monstrueux ! Un papier à usage unique qui a une durée de vie souvent inférieur à 15 minutes…

Pour pallier à ce gaspillage de papier, il existe une alternative écolo tout droit venue du Japon : le Furoshiki, ou l’art de l’emballage japonais. C’est une méthode qui consiste tout simplement à emballer ses cadeaux avec des morceaux de tissu. Cela permet d’avoir de magnifiques paquets, avec un emballage réutilisable !

Ma petite astuce : je rajoute en général une petite étiquette en papier cartonné sur le cadeau avec le nom du destinataire et au dos, j’explique brièvement ce qu’est le Furoshiki et comment ré-utiliser ce beau morceau de tissu.

 

Utiliser un moteur de recherche écologique

Il existe aujourd’hui des moteurs de recherche écolo comme Ecosia ! C’est un outil qui fonctionne comme n’importe quel autre moteur de recherche à la différence près qu’une parti des revenus générés par la publicité servent à planter des arbres !

Ecosia rassemble aujourd’hui plus de 7 millions d’utilisateurs et a déjà planté plus de 75 millions d’arbres à travers le monde. L’entreprise vient de fêter ses 10 ans et permet à n’importe qui d’aider la planète juste en faisant ses recherches internet sur leur plateforme !

 

Et voilà, ça fait 20 ! Il y a bien sur plein d’autres possibilités d’agir sur notre impact environnemental mais celles-ci font parti, pour moi, des plus simples à mettre en place. De plus, vous l’aurez peut-être remarqué mais pour la grande majorité, écologie rime avec économie… Alors n’hésitez pas à partager en commentaires vos astuces et contribuons tous à un monde meilleur !

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de