Les Labels et Certifications Bio

Comment faire la différence entre Marketing et Qualité quand les marques usent et abusent des termes Bio et Naturel ? La réponse est simple : apprendre à connaître et reconnaître les différents labels et certifications bio. Il y a beaucoup de labels différents, notamment sur les produits vendus en France. Organisés par pays ou union de pays, des sous-labels, des organismes indépendants, des associations, la notion de bio est traitée de façon variable. Découvrez les labels les plus populaires en France, leurs critères de certifications, ainsi que leur classification.

Des labels, certifications, mentions et normes bien différents

Parmi la multitude de labels et certifications disponibles en France, en Europe et dans le reste du monde, je me suis concentré sur les 7 principaux, les plus populaires, ainsi qu’une mention et une norme ISO.

En étudiant leurs cahiers des charges, j’ai remarqué que les labels allemands sont les plus sévères et par conséquent, certifient des produits d’une plus grande qualité, notamment en termes de composition. La France, quant à elle, n’est pas en reste avec la Mention Slow Cosmétique et le label Nature & Progrès qui possèdent tout deux une excellente reconnaissance.

Mais qui ne font pas tout

Il est essentiel de souligner que beaucoup de petites marques et de petits producteurs conçoivent eux aussi d’excellents produits, avec des ingrédients nobles, et parfois même bio. Comme la certification coûte très chère et qu’il faut la renouveler régulièrement, c’est parfois un budget trop élevé pour ces dernières, préférant alors investir dans la recherche et développement au lieu de se faire certifier. C’est notamment le cas de nombreuses marques sur le site Slow Cosmétique.

C’est pourquoi, je vous recommande de lire attentivement les avis en ligne, de regarder les vidéos YouTube, ou de prendre le soin de parcourir la liste des ingrédients par vous-même pour vous faire votre propre idée de la composition d’un produit. Pour vous faciliter la tâche, il existe même des applications qui analysent tout ça à votre place.

BDIH est en réalité une association allemande de plus de 400 entreprises commerciales et industrielles de médicaments, produits diététiques et soins. Cette dernière a imaginé un label permettant d’identifier des produits bio, sains, fiables et non nocifs pour la santé ou pour l’environnement. Il possède l’un des cahiers des charges les plus précis des labels bio européens, avec des critères de sélection exigeants.

DÉCOUVREZ EN PLUS

Contrôlée par Ecocert ou Qualité France, Cosmébio est une association de professionnels de la cosmétique naturelle et écologique, créée en France en 2002 par une dizaine de laboratoires pionniers.

L’association regroupe près de 380 entreprises qui représentent un peu plus de 400 marques et proposent plus de 5300 produits labellisés.

DÉCOUVREZ EN PLUS

Créé en 2002, celui-ci rassemble 5 labels issus de pays d’Europe de l’Ouest : BDIH en Allemagne, Cosmebio et Ecocert en France, ICEA en Italie et Soil Association en Grande-Bretagne. Il définit des exigences minimales communes auprès de différentes labellisations européennes, harmonise les règles de certification, fait du lobbying auprès des institutions et défend la filière bio et slow cosmétique.

DÉCOUVREZ EN PLUS

Ecocert est un label français, fondé en 1991. Il fait parti des plus répandus en France, mais aussi des plus anciens.

S’il assure un seuil minimum d’ingrédients bio au sein de la composition du produit, il offre également la possibilité de certifier une composition non dangereuse pour la santé, avec l’interdiction d’utiliser les ingrédients les plus controversés.

DÉCOUVREZ EN PLUS

La norme ISO 16128 n’est ni un label, ni un cahier des charges, ni une loi. Il s’agit d’un texte d’harmonisation et de structuration des marchés, en l’occurrence le marché de la cosmétique naturelle et bio.

Cette norme relativement récente, qui date de début 2018, arrive à faire parfaitement illusion et a fait l’objet d’une intense polémique dans le monde du bio.

DÉCOUVREZ EN PLUS

Natrue est un label allemand créé en 2007 par les pionniers de la cosmétique naturelle en Europe, essentiellement des entreprises allemandes et suisses.

Sa mission, promouvoir et protéger les cosmétiques naturels et biologiques au profit des consommateurs du monde entier. L’obtention de ce label requiert la validation d’un cahier des charges vraiment stricte.

DÉCOUVREZ EN PLUS

Fondée en 1964, la certification bio Nature et Progrès fait parti des piliers de l’histoire de la cosmétique bio. Son objectif est de garantir des produits de qualité mais aussi de préserver et entretenir l’environnement. Le cahier des charges, quant à lui, est beaucoup plus restrictif que les deux labels précédents, autant sur l’aspect agricole que la formulation cosmétique et les procédés de transformation.

DÉCOUVREZ EN PLUS

Vignette de la mention Slow Cosmétique

Dernière association, et pas des moindres cette fois-ci, je termine avec la Slow Cosmétique qui n’est ni un label, ni une certification à proprement parlé, mais bien une une association qui a développé sa propre mention. Cette dernière permet d’identifier facilement les marques de grande qualité, aussi bien du point de vue de ses compositions, que de son éthique.

DÉCOUVREZ EN PLUS

Vignette de la certification Soil Association

On passe maintenant du côté du Royaume-Uni avec la certification Soil Association. Cette institution regroupe des agriculteurs, des scientifiques, des fabricants et des consommateurs depuis 1946, qui souhaitent s’engager pour la promotion des produits biologiques. Il certifie bien entendu des produits cosmétiques, mais également des produits alimentaires ou encore du textile.

DÉCOUVREZ EN PLUS